Tokyo ESP 01 – Will you copy something you love because of love?

garei1

L’image de preview utilisée sur Crunchyroll est ironiquement pertinente.

.

SurycePendant un certain temps, j’ai été un fan de Hajime Segawa, l’auteur du manga Tokyo ESP, mais aussi bien avant cela de Ga-Rei, un shonen qui faisait pour moi l’effet d’une bouffée d’air frais à l’époque en mêlant efficacement mythologie japonaise et temps modernes ; exorcisme, devoir familial et adolescents tokyoïtes qui essayent de vivre leur vie ; le tout saupoudré d’une ambiance de dérision sachant toutefois se taire pour les moments sérieux.

J’avais hâte de lire le manga suivant de l’auteur, Tokyo ESP, dont j’ai cru pendant un bon moment avant de le lire que c’était une suite à Ga-Rei car l’auteur a réutilisé beaucoup de ses chara-designs d’une oeuvre à l’autre. Tokyo ESP est en fait une toute nouvelle histoire, se déroulant toujours dans un Tokyo moderne et avec des adolescents comme protagonistes, mais en y combinant cette fois un concept de super-pouvoirs clairement inspiré de X-Men, ainsi que de films populaires du cinéma américain très ouvertement référencées. Mais malgré ses bons moments, la magie n’a pas marché un seconde fois pour moi, peut-être cela à cause d’un manque de mélange des styles et thématiques comparé à Ga-Rei, et j’ai cessé de m’intéresser au manga au profit de d’autres oeuvres… jusqu’à l’annonce de son adaptation animée.

.

Tokyo ESP // Studio Xebec // Débuté en Juillet 2014 // Nombre d’épisodes prévu inconnu (une douzaine ?) // Réalisateur :  Shigehito Takayanagi

Continue la lecture

Pokemon the Origin – Retour vers le futur

Il est temps, une nouvelle fois, de partir à l'aventure.

Il est temps, une nouvelle fois, de partir à l’aventure.

MunnyNan sérieux, est-ce-qu’il y a vraiment besoin de présenter Pokémon ? Que celui qui n’a jamais vu un Pikachu de sa vie et qui lit ces lignes… retourne de la planète d’où il vient car un type pareil n’existe probablement pas sur cette Terre. Mais je m’égare, recentrons un peu le sujet quand même : Pokémon est sorti en France en 1999, il fut un carton et la franchise fut utilisé de toutes les manières possibles et imaginables, allant du génial manga Pokémon Spécial (et les fanboys/fangirls qui vont avec) à des trucs comme « Apprends avec Pokémon : à la conquête du clavier ». Et comme on est sur un blog d’anime, on va peut-être parler un peu d’anime nan ?

L’anime Pokémon est sorti 1 an après le jeu au japon et avait la particularité de grandement se baser sur lui sans le suivre à la lettre. Sacha ressemble donc à Red, le héros du jeu, mais n’est pas lui, il commence avec un autre starter que disponible dans le jeu, etc… Cela permettait une certaine liberté aux scénaristes, pour le meilleur comme pour le pire… Et pas mal pour le pire hélas, l’anime étant principalement destiné à un public jeune et ayant mis du temps à comprendre qu’il fallait mettre un peu de scénario en son sein pour que ça reste intéressant à regarder. En bref, les premières saisons auront marqué beaucoup de fans de l’époque mais l’anime est aujourd’hui peu mirobolant…

Autant vous dire que lorsqu’un anime basé sur le jeu Pokémon a été annoncé à la fin de l’été, ça a sonné comme l’arrivée de Shenmue 3 chez certains fans. Hélas pour eux, les premiers détails ont brisé pas mal de fantasmes : il ne s’agira que d’un téléfilm et basé uniquement sur le jeu et non le manga qui s’en rapprochait le plus (oui oui, tu sais très bien que je parle de toi là, petit lecteur caché fanboy/fangirl de PokéSpé). Mais bref, assez blablaté, c’est l’heure de partir 15 ans en arrière !

Pokemon The Origin // Production I.G. et Xebec // diffusé le 2 octobre 2013 // 4 OAVs donnant un anime de 1h30 // Réalisateur : Kawasaki Itsuro

Continue la lecture

Haiyore! Nyaruko-san W 01 – *en aparté* « Je pense que le 4ème mur de cette série est dans la 4ème dimension… »

NyarukoW01-01

MOE MOE MOE <3

 

SuryceEpisode précédent : Episode 1 saison 1 (par Munny)

Nyaruko est une série des plus… japonaises.

On y suit les aventures de Nyaruko, une abomination de Lovecraft qui bosse pour une organisation de l’espace chargée de casser la gueule à d’autres abominations de l’espace qui foutent le bordel du côté de la Terre. Le truc, c’est que bien évidemment Nyaruko prend la forme d’une jeune fille supra moe, et toute choupie, et super sexy, et pis elle est toute moe <3

Mais, hm, bref, en fait, j’ai jamais vraiment fini la première saison parce que je la matais uniquement pour le moe de Nyaruko et pas tellement la comédie romantique en elle-même qui a… quelques problèmes, qu’on va expliquer plus bas. Je m’attendais un peu à ce que la seconde saison soit parfaitement à l’image de la première, mais eh, ça valait le coup d’essayer, non ?

Pour le moe de Nyaruko <3

Haiyore! Nyaruko-san W //Studio Xebec // Débuté en avril 2013 // Prévu pour 12 épisodes // Réalisateur : Tsuyoshi Nagasawa

Continue la lecture

To-Love Darkness 01 – Rize of the Fenix

L'animation japonaise en image: à gauche, Chihayafuru ; à droite, Infinite Stratos

L’animation japonaise en image: à gauche, Chihayafuru ; à droite, Infinite Stratos

 

Amo

Bon ouais, ok, d’accord, j’adore secrètement la saga To Love. Je reste ébahi par le fait que ce truc a réussi à tenir 18 tomes dans le Shonen Jump sans éveiller les soupçons et qu’il a du se stopper en plein élan à cause de soucis personnels de l’auteur (une histoire de femme qui devient cinglée et qui kidnappe son propre gosse, un truc cool.) Et quand la série revient, c’est dans le Square Jump et c’est dans ce magazine de la Shueisha pourtant assez grand public que les mecs décident que les règles c’est pour les tatas et qu’ils vont réussir à rendre encore plus floue la limite entre érotisme et pur hentai. Et ça s’appelle To Love Darkness. Et le jour ou les autorités françaises compétentes se rendront compte que ça sort en France, Tonkam sera fermé de force et l’industrie du manga trainée dans la boue médiatique pendant un mois (jusqu’au scandale suivant, qui rendra celui-ci caduque.)

Alors du coup logiquement, voilà l’adaptation animée de To Love Darkness, sortie cet automne chez Xebec. Mais comme je suis un type consciencieux j’ai attendu la sortie des Blu Ray pour une meilleure qualité d’image, d’animation et… ok, ouais, non je déconne, c’était surtout pour les tétons.

En vrai je sais même pas pourquoi je mate ça, c’est du Xebec, ça va être nul, je devrais retourner lire le manga.

To-Love Darkness // Studio XEBEC // 12 épisodes // Débuté en octobre 2012 // Réalisateur: Ootsuki Atsushi (Ladies versus Butler, Working’!!)

Avertissement: tétons

Continue la lecture