Prix Minorin 2012, Jour 4 – Coup de coeur, meilleur studio, scène & anime

Minorin est fière de vous servir ses prix goûtus !

Minorin est fière de vous servir ses prix goûtus !

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs.

Voici le week-end ! Et avec celui-ci le dernier jour

Mardi, nous attaquions doucement avec les prix musicaux.

Mercredi, c’était au tour du « meilleur du pire » – pires personnages, pire technique, plus grande déception.

Jeudi, nous avions vus les meilleurs personnages, le meilleur design et la meilleure technique.

Aujourd’hui c’est les plus importants: Coups de coeur du jury, scène la plus mémorable, meilleur studio et, enfin, évidemment, le prix de meilleur anime de l’année. De la polémique, de la controverse, des gens qui se tapent… sont ce que nous attendons… peut-être…

Vous trouverez à la fin de cet article le tableau excel récapitulatif, si vous êtes malade des chiffres ou voulez voir comment les comptes ont été faits. Ca c’est de la transparence démocratique !

Et comme d’habitude voilà un pavé que vous avez déjà lu si vous êtes sérieux mais qui peut être utile si vous prenez le train en marche:

Ces prix auront pour objectif de récompenser le meilleur, mais également le pire, de la production animée télévisuelle de l’année 2012. Cela concerne donc uniquement les séries animées dont la diffusion ont commencées à partir du 1er janvier 2012 et avant le 1er janvier 2013. Ne sont pas comptées les séries de 2011 qui ont pris fin en 2012. Sont comptées les séries de 2012 qui ont pris fin en 2013 – d’où le fait que cette cérémonie se déroule fin mars, afin de compter des titres comme Robotics;Notes, Sakurasou no Pet na Kanojo ou Psycho-pass dans leur intégralité. Ne sont comptés que les séries télévisées et une quantité réduite d’OAV. Les films d’animation n’entrent pas en compte.

Comment ça s’est passé ? Pour donner les prix, ce sont une quinzaine de personnes qui ont été appelées à la barre – neuf des contributeurs à Minorin ainsi que sept invités issus de milieux variés de la sphère otaku française. Ceux-ci avaient donc comme mission, si ils l’acceptaient, de voter via un système de classement. En face d’eux, douze catégories pour lesquelles ils pouvaient faire un « top 5 », le premier de leur top remportant 5 points, le second 4 et ainsi de suite jusqu’au cinquième qui partait avec le point de consolation. Ils n’étaient cependant pas obligés de répondre à toutes les catégories, et n’étaient pas obligés de faire un top 5 complet – ils pouvaient s’arrêter à trois ou deux animes cités si ils le souhaitaient.

Donc pour ces quatre prochains jours, chaque soir, vous aurez les résultats de quatre catégories. Qui sont les suivantes:

Mardi: Meilleur générique d’ouverture ; Meilleur générique de cloture ; Meilleure chanson utilisée pour un générique ; Meilleure bande son

Mercredi: Personnage masculin le plus pénible ; Personnage féminin le plus relou ; Technique la plus à la ramasse ; Anime le plus décevant

Jeudi: Meilleur personnage masculin ; Meilleur personnage féminin ; Meilleur design ; Meilleure technique

Vendredi: Meilleur studio ; Scène la plus mémorable ; Coup de coeur ; Meilleur anime

Les contributeurs à Minorin qui ont participés au vote, par ordre alphabétique:

AlkaAmoMianMunnyNady NockSedetoSuryceYokathaking

Invités ayant participés au vote, par ordre alphabétique:

C’est parti pour la dernière partie.

SceneLaPlusMemorable

Comme son nom l’indique, le prix de la scène la plus mémorable revient à la scène d’anime de cette année 2012 qui nous est restée le plus en tête. La récompense est subjective et ne récompense pas une qualité technique ou d’écriture, simplement la scène qui nous a le plus ému / fait rire / impressionné.

1ère place – Le brossage de dents

Nisemonogatari épisode 7

LaBrosseADents

Amo: « La scène ou Nadeko fait du Twister est BIEN meilleure mais beaucoup plus courte. Mais enfin saluons les membres de Shaft pour cette fantastique métaphore sexuelle étalée sur cinq minutes qui parvient à rendre l’inceste presque cool. Je reste épaté par les gestes de Karen pendant l’intégralité de la scène, avec tous les petits mouvements et les expressions relativement… réalistes…

A part ça, Nisemonogatari c’était de la grosse merde. »

Tsundereko: « La scène de brossage de dent dans Nisemonogatari nous a tellement marqué que nous l’avons utilisé comme thème dans notre fanzine « Zettai Ryouiki 1 », en vente à Epitanime et Japan Expo, 200p de BD pour seulement 10€ ! »

Sedeto: « La brosse à dent, c’est un peu ce que Platinum Disco est à mon top des opening : le “tube”, le truc qui allait marcher et qui a marché, qu’il fallait faire et qui a été fait. Ce qui en l’occurence, me dérange absolument pas, au contraire..« 

retarded_fly:« Cette scène est approuvée par l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire. »

 

2ème place – Le suicide du pain

Jinrui wa Suitai Shimashita épisode 1

Lepaincide

Amo: « Le coup de foudre. C’est gratuit, c’est inattendu, ça sort de nulle part mais c’est à ce moment là qu’on comprend définitivement dans quel anime on vient de mettre les pieds.« 

Nock: « Il y a beaucoup de scène qui m’ont marqué dans Jinrui. Certaines très belles séquences dans les épisodes flashback par exemple. Mais finalement, j’ai choisi une scène plus « emblématique » de la série. Parce que bon, dans le genre marrade et WTF, cette scène d’agonie met quand même la barre très haut.« 

3ème place – « Je pense à toi quand je me masturbe »

Kokoro Connect épisode 2

Masturbe

Amo: « Ah, il est beau le palmarès de cette catégorie. Deux scènes ultra-sexualisées et une scène d’ultra-violence injuste. Mais sinon, oui, pendant deux épisodes, cette scène m’a presque convaincu que je regardais une comédie romantique potentiellement intelligente. Au final non, c’était juste Inaban qui était intelligente. »

Kabu: « GÉNIE. »

Mentions honorables

Cité deux fois en première position:

Le concert de l’épisode 7 de Sakamichi no Apollon

Cités une fois en première position:

Wham contre Caesar (Jojo’s Bizarre Adventure) ; Y et Watashi dans un mauvais manga (Jinrui wa Suitai Shimashita) ; Le film amateur de Hyouka ; Le premier baiser d’Ano Natsu de Matteru ; La première « curiosité » de Chitanda (Hyouka) ; Saki et Satoru dans la prise de l’arbre (Shinsekai Yori) ; Mais Gilgamesh, tu es TOUT NU (Fate/Zero S2) ; La scène finale de Tasogare Otome x Amnesia ; Les poulets qui veulent contrôler le monde (Jinrui wa Suitai Shimashita) ; L’assassinat glauque de Psycho-Pass

Classement total (avec le moins de spoilers possible)

  • 1/ Le brossage de dents (Nisemonogatari) – 14pts
  • 2/ Le suicide du pain (Jinrui wa Suitai Shimashita) – 11pts (cité une fois en première position)
  • 3/ « Je pense à toi quand je me masturbe » (Kokoro Connect) – 11pts
  • 4/ Sentarou et Kaoru au festival de l’école (Sakamichi no Apollon) – 10pts
  • 5/ Le film de propagande (Girls und Panzer) ; Wham contre Caesar (Jojo’s Bizarre Adventure) – 8pts
  • 7/ Y & Watashi dans un mauvais manga (Jintai) ; La Lemon-mobile (Ano Natsu de Matteru) ; Rider Vs Gilgamesh (Fate/Zero S2) – 6pts
  • 10/ Le film amateur de Hyouka ; Le premier baiser d’Ano Natsu de Matteru ; La première « curiosité » de Chitanda (Hyouka) ; Saki et Satoru dans la prise de l’arbre (Shinsekai Yori) ; Mais Gilgamesh, tu es TOUT NU (Fate/Zero S2) ; La scène finale de Tasogare Otome x Amnesia ; Les poulets qui veulent contrôler le monde (Jinrui wa Suitai Shimashita) ; L’assassinat glauque de Psycho-Pass – 5pts
  • 18/ Les adieux de Saki à Shun (Shinsekai Yori) ; Torture psychologique sur Akane (Psycho-Pass) ; Kirito contre le minotaure (Sword Art Online) ; La retrouvaille des sondes (Jinrui wa Suitai Shimashita) ; L’interrogatoire de Fujiko par Zenigata (Lupin III) ; L’épisode 12 de Medaka Box Abnormal ; Toki voit trois tours dans le futur (Saki Achiga-hen) – 4pts
  • 25/ Watashi, reine des fées (Jinrui wa Suitai Shimashita) ; Bombe qui rebondit sur les seins d’Himeko (Btooom) ; La baignade (Sakamichi no Apollon) ; Chitanda en impératrice (Hyouka) ; Jojo vs Wham (Jojo’s Bizarre Adventure) ; L’hopital (Shinsekai Yori) – 3pts
  • 31/ Nadeko fait du twister (Nisemonogatari) ; L’ours (Acchi Kocchi) ; Déclaration d’amour de Tenzo à Bloody Mary (Horizon in the middle of nowhere) ; L’épisode de Noël (Sakurasou no Pet wa Kanojo) ; Le Henshin de Becky (Dog Days 2) ; Le discours de Misaki à la fin de Sakurasou no Pet wa Kanojo – 2pts
  • 38/ Lemon fait boire des trucs bizarres aux gens (Ano Natsu de Matteru) ; Le massacre final (Another) ; Apprendre à draguer une fille (Danshi Koukousei no Nichijou) ; Des drifts (Initial D S5) ; Kirito poutre Nobuyuki (Sword Art Online) ; La fin de Chuunibyou ; Concert de fin (AKB0048) – 1pt

MeilleurStudio

1ère place – Kyoto Animation

KyoAni

Hyouka ; Chuunibyou demo koi ga shitai

Kabu: « Ce studio est dans une sphère à part. Ça en fait limite peur parce que s’ils continuent en vase clos ils vont finir comme ghibli à avoir de sérieux problèmes de succession. On enrage, et on enragera longtemps, de voir le studio sous-exploiter ses énormes capacités d’animation pour des futilités.« 

Yoka: « Alors qu’on attend tous une nouvelle saison de Haruhi ou de FullMetal Panic, KyoAni continue ses adaptations de Light Novel dont personne n’a entendu parler. Mais au moins, ils le font bien. Ils mettent le budget derrière, ils savent adapter l’histoire voire la modifier quand il le faut et leurs animes sont donc très plaisants, au moins à l’œil. Et ils font des bonus super cools pour BluRay genre ceux de Chu2Koi, c’est du combat de Mecha avec plein de budget derrière.« 

Nock: « Chuunibyou Demo Koi ga Shitai et Hyouka étaient plutôt sympathiques, bien que pas forcément renversants. Mais techniquement, eh bien c’est du KyoAni. Le studio a de l’argent et des animateurs doués et il le montre. Le seul studio que je nommerai pour son travail plus que pour ses séries de l’année. »

ZGMF Balmung: « Pour m’avoir envouté avec Hyouka. »

Amo: « Chuunibyou saison 2. Hein. »

2ème place – A1 Pictures

A1Pict

Shinsekai Yori ; Sword Art Online ; Tsuritama ; Space Brothers…

Nock: « D’un côté, des bons animes, bien fichus de surcroît, comme Tsuritama ou Shin Sekai Yori, de l’autre une grosse déception, Sword Art Online. Entre les deux, Magi qui est une adaptation pas trop dégueulasse de shônen. Une assez bonne année à mon humble avis pour ce studio, qui, en plus, réalise un boulot tout à fait décent. »

Yoka: « Cette année, A1 a sorti 5 animes que sont Uchuu Kyodai, Tsuritama, Swort Art Online, Shin Sekai Yori et Chō Soku Henkei Gyrozetter. Alors personne n’a maté le dernier et j’en ignorais même l’existence avant d’écrire ce texte mais sinon, pour les 4 autres, c’est vraiment banco. Ils ont chacun eu le droit à leur attention, poussé jusqu’au bout en gardant leur qualité initiale. Même Shin Sekai Yori, qui réalise pourtant des ventes absolument risibles, a gardé une belle qualité technique jusqu’au bout. Le fait qu’il soit plein aux as grâce aux BluRay de Sword Art Online a dû aider mais tout de même, il faut apprécier le geste. Mais en fait, A1 Pictures est si haut dans le classement parce que j’ai apprécié les 4 animes. »

ZGMF Balmung: « Pour avoir su joliment créer le buzz autour de Sword Art Online »

Sedeto: « En vrai, plus qu’un meilleur studio de l’année, j’aurai envie d’élire le studio le plus décevant de l’année : A-1 picture qui jusque-là avait une setlist d’anime plutôt parfaite, se met à faire du cancer-comme-tout-le-monde, et ça, c’est VRAIMENT triste. OreImo la saison prochaine ! Wouhou ! Wouhouhou !« 

3ème place – JC Staff

JCStaff

Sakurasou no pet wa kanojou ; Ano Natsu de Matteru ; Joshiraku ; Little Busters! ; Bakuman 3 ; La Storia della Arcana Famiglia…

retarded_fly:« Studio productif cette année encore, en plus de la quantité habituel un peu à la fast food, ils y ont mis un peu de qualité… un peu comme du foie gras dans du fast-food !

Ainsi, voir le studio officiel des adaptations fades de LN faire des œuvres comme le très bon Joshiraku de Kumeta ou tenter d’adapter des choses un peu plus décalé comme Kill Me Baby (dommage, c’est pas très génial au final) donne un peu d’espoir pour un minimum de prise de risque de leurs parts que de faire une énième suite à Index/railgun… oh shi- !
Il ont réussi aussi la difficile performance de faire une bonne adaptation de Little Busters! (n’en déplaise aux éternels insatisfait des adaptations de VN et/ou fanboy de kyoani qui imaginent que seul leur studio est habilité pour).

Enfin bref, il n’y a pas de révolutions mais ça reste mieux que 2011 par exemple, cracher éternellement sur ce studio est injuste et je le mets premier pour faire chier le monde. »

 Mian: « J.C. Staff s’est montré -comme à son habitude- le plus fiable. Nous assurant toujours un SMIC de distraction, il dépasse même de loin ce stade avec Ano natsu de matteru. Sa patte graphique est sympa et bien identifiable, et le jour où ce studio ne saura plus faire de génériques, une météorite s’écrasera sur la Terre et nous mourrons tous. Il n’en reste pas moins que les chefs d’œuvres doivent être cherchés ailleurs. »

Amo: « JC Staff s’est montré assez surprenant cette année. Certes, le studio a encore continué d’adapter des merdes et d’ajouter des nouvelles saisons à des trucs ignobles genre Zero no Tsukaima, mais à coté, le studio m’a agréablement surpris en m’offrant une adaptation de Joshiraku extrêmement efficace et tout à fait qualitative. Et grâce à Sakurasou et Ano Natsu, le studio a également su offrir deux ouvrages romantiques qui valent le coup. Et, oui, techniquement, ça reste fiable et régulier. »

Nock: « Je suis d’accord qu’un studio qui réalise 2 à 3 séries à chaque saison ne peut raisonnablement pas que faire des bonnes choses (globalement chez J.C. Staff il y a un navet par saison). Mais en même temps, c’est aussi le studio qui nous a fait Toradora! ou Honey & Clover. Et cette année, parmi les 4 séries issues de ce studio que j’ai regardées, il y en avait 3 que j’ai bien, voire beaucoup aimé : Ano Natsu de Matteru, Sakurasou no Pet na Kanojo et Joshiraku.. Ça me suffit largement pour propulser ce studio en tête de mon classement. »

Mentions honorables

Ont été cités une fois en première position:

Ufotable ; AIC ASTA ; Production IG ; SHAFT ; Sunrise ; David Production ; Satelight

Classement total

  • 1/ Kyoto Animation – 26pts
  • 2/ A1 Pictures – 25pts
  • 3/ JC Satff – 24pts
  • 4/ Ufotable – 21pts
  • 5/ AIC ASTA – 18pts
  • 6/ Production IG – 16pts
  • 7/ SHAFT – 13pts
  • 8/ Sunrise – 11pts
  • 9/ David Production – 8pts
  • 10/ Satelight – 6pts
  • 11/ Tezuka Prod ; PA Works – 3pts
  • 13/ Gokumi ; Gainax – 2pts
  • 15/ Brain’s Bases – 1pt

CoupCoeur

Prix décerné à l’anime devant lequel les membres du jury ont pris le plus de plaisir, qualités objectives mises de coté.

1ère place – Sakurasou no Pet na Kanojo

SakurasouNoPet

Nock: « Tout était parti comme une comédie légère et pas vraiment extraordinaire. Vaguement amusant, tout au plus. Et puis au fur et à mesure, l’aspect « romantique » s’est mis en place et on a commencé à avoir le droit à un triangle amoureux plutôt réussi. A côté de ça, les autres personnages n’étaient pas oubliés et étaient développés de façon intéressante. Malgré quelques passages à vide et quelques erreurs de casting (la petite sœur qui n’aurait même pas du germer dans l’esprit de l’auteur), c’était bien sympathique. Et puis les personnages les plus « normaux » de l’histoire ont commencé à s’en prendre plein la gueule et mon intérêt a encore augmenté.

Finalement, Sakurasou est une comédie romantique qui arrive à être vraiment amusante, certes, mais qui n’oublie pas d’être sérieuse. Je vais même aller plus loin, histoire de vous montrer que je l’apprécie : elle me rappelle Honey & Clover quand elle en fout plein la gueule à Nanami et Sorata. Par moment, c’est même douloureux à regarder. Et c’est ça que j’aime. Sakurasou est mon coup de cœur masochiste de l’année 2012. »

Yoka: « L’image de présentation de Sakurasou ne laissait rien présager. Une adaptation de LN classique, comme il y a (beaucoup) trop. A la base, je ne comptais d’ailleurs même pas regarder l’anime. Et puis, vu qu’il y avait un certain nombre de retours positifs sur l’anime, j’ai fini par lancer le premier épisode. Puis le 2e. Puis le 3e. Puis j’ai rattrapé la diffusion jap et je me suis rendu compte que j’étais impatient de voir la suite. Je ne m’y attendais absolument pas mais la série est, dans son ensemble, très bien écrite. J’avais peur d’un anime Harem mais on se retrouve au contraire avec un triangle amoureux central et différents couples périphériques autour. Alors bon, tous les couples ne sont pas de même qualité, c’est dommage et cela vient parfois plomber un peu la série. De plus, il y a, surtout vers le milieu du 2e arc, du drama qui est un peu forcé et un peu relou. Mais on pardonne aisément à la série tant elle sait nous montrer de la qualité le reste du temps. Elle se permet en plus de nous offrir un avant-dernier épisode de toute beauté, avec son discours touchant, sa mise en scène travaillé et le spectateur en ressort avec l’impression que tout est passé très vite et qu’il vient de s’éveiller d’un rêve. Une très belle série. »

Amo:« Il faut que je termine la série mais les dix-sept premiers épisodes m’ont plutôt convaincus d’avoir affaire à une comédie romantique bien écrite. Ce n’est pas la meilleure cette année dans ce domaine (je lui préfère Ano Natsu) mais c’est un pas de plus dans la bonne direction pour un genre, la comédie romantique, qui stagne depuis Love Hina et qui n’a jamais su prendre modèle sur ce qui est pourtant une référence de qualité, c’est à dire Kare Kano. Au moins ici les choses avancent assez vite, on évite le héros à harem et des VRAIS sentiments sont mis en jeu. Et puis y’a une fille énergétique à gros seins qui fait ses animes toutes seules comme Makoto Shinkai, comment dire non. »

Axel Terizaki: « Il y a une apprenti doubleuse qui s’appelle Nanami et qui a une ponytail. »

2ème place – Shinsekai Yori

ShinsekaiYoriCoupCoeur

Mian:« Si pour justifier ce choix je devais faire faire mousser la série dans les tops précédents, alors je la vends très mal. Néanmoins, en reconnaissant ses défauts peu rares, il s’agit bien pour moi d’une réussite. J’ai été fasciné dès le départ par ce monde post-apocalyptique, sorte de Poudlard New-Age bercé de mythologie japonaise, dans lequel une bonne partie de mes repères sont à reconstruire. Sans être manichéen, l’animé nous place devant les contradictions délétères de cette société qui n’a d’utopique que les apparences. L’ambiance mystérieuse et oppressante des premiers instants ne fait que se confirmer à mesure que les secrets tombent les une après les autres, non sans créer à leur tour de nouvelles craintes et interrogations. Malgré des passages à vide, qui ont pu en rebutter beaucoup et je le comprends, Shin Sekai Yori a réussi un mélange original de fantasy, de science-fiction et d’horreur dans un univers non-moins original. »

3ème place – Joshiraku

Joshiraku

Amo: « Je serais passé à coté comme un gros idiot si j’avais pas été mis au courant qu’il s’agissait d’une adaptation d’un manga de Kohji Kumeta, également auteur de Sayonara Zetsubou Sensei. Une fois le premier épisode dévoré, et l’univers apprécié, c’est en moins de cinq jours que j’ai maté tout le reste, malgré des épisodes lourds en dialogues. Ce qui est séduisant avec Joshiraku c’est à la fois sa folie totale mais aussi le fait que c’est une oeuvre extrêmement ancrée dans son époque, avec des vannes sur l’actualité au Japon, des petits langues de putages sur d’autres animes ici où là. C’est rare de voir un anime nous offrir, en plus d’humour et de « filles mignonnes qui font des choses mignonnes », un réel propos enclin à nous nourrir intellectuellement. Comme d’habitude avec Kumeta on en apprend beaucoup sur nos tics, nos habitudes, le tout dans une bonne ambiance. Un ouvrage intelligent et extrêmement recommandable. Et puis ce générique de fin par Momoiro Clover Z est vraiment irrésistible. » 

Nock: « Encore une comédie sous-acide, bien que moins intéressante et plus « normale » graphiquement. Les personnages sont tous timbrés et particulièrement réussi. C’est complètement absurde et ça sait être très drôle. Ça part complètement en banane par moment, pour mon plus grand plaisir. Les deux génériques sont super. La série est ultra-référencée, balance sans cesse des allusions à tout et n’importe quoi (histoire, cinéma, animation japonaise, mangas, art…) et brise complètement le quatrième mur à plusieurs reprises. Je trouve ça particulièrement amusant de voir des personnages discuter du bien fondé de l’adaptation en série animée du manga dont elles sont issues. Et dire qu’au départ, je n’ai commencé cette série que parce que le chara-design me rappelait Toradora! (en même temps, c’est le même chara-designer). » 

retarded_fly:« Adaptation d’un manga de Kumeta (auteur de Sayonara zetsubo Sensei) par JCstaff cette fois, on a au final un bon produit. Déjà le principe de Joshiraku reste globalement le même que celui de SZS : donner un regard sur la société nippone ou en général et sur des thèmes variés par des discutions un peu random et en les appliquant sur nos 5 jeunes filles (qui font du rakugo, un genre de one-man-show old school). Ce regarde est plus ou moins léger, mais il n’en pas pas moins pertinent, intéressant et rarement abordé en générale voir jamais dans le monde de l’animation.

L’épisode est toujours coupé au milieux par environs 5 minutes de visite d’un quartier d’une ville japonaise (Tokyo uniquement ?). Visite à la fois culturel et populaire, on y découvre l’ambiance, ces intérêts, sa « spécialisation », ses habitants… ce qui nous parlera absolument pas (c’est comme si vous essayer d’expliquer la butte-aux-cailles ou Montrouge à un touriste étranger lambda). Néanmoins on prend beaucoup de plaisir durant ces visite (et les fringues et coiffures des filles qui changent à chaque fois sont rafraîchissantes).

Anime vivant, intelligent, bavard et amusant, il ne plaira pas à tout le monde (bien que les amateurs de SZS peuvent essayer sans souci). Il prouve aussi que SHAFT n’est pas le seul bon à adapter du Kumeta. »

Mentions honorables

Cités une fois en première position:

Nisemonogatari ; Space Brothers ; Sword Art Online ; Black Rock Shooter ; Medaka Box Abnormal ; Ano Natsu de Matteru ; Ixion Saga DT ; Tari Tari ; Tsuritama, Danshi Kokosei no Nichijou, Mysterious Girlfriend X, Highschool DxD

Classement total:

  • 1/ Sakurasou no Pet na Kanojo – 18pts
  • 2/ Shinsekai Yori – 11pts
  • 3/ Joshiraku – 8pts (cité une fois en première position)
  • 4/ Jinrui wa Suitai Shimashita ; Sakamichi no Apollon ; Acchi Kocchi – 8pts
  • 7/ Nisemonogatari ; Space Brothers ; Sword Art Online – 7pts
  • 10/ Fate/Zero S2 ; Psycho-Pass ; Black Rock Shooter ; Medaka Box Abnormal ; Girls und Panzer ; Jojo’s Bizarre Adventure – 6pts
  • 16/ Kokoro Connect ; Ano Natsu de Matteru ; Ixion Saga DT  ; Binbougami ga ; Tari Tari ; Chuunibyou demo koi ga shitai ; Tsuritama ; Danshi Kokosei no Nichijou ; Mysterious Girlfriend X ; Highschool DxD – 5pts
  • 26/ Yuru Yuri S2 ; Thermae Romae ; Hyouka ; Rinne no Lagrange -4pts
  • 30/ Saki Achiga-hen ; Inu x Boku ; Jormungand ; Lupin III: Mine Fujiko to iu onna ; Tasogare Otome X Amnesia ; Tonari no Kaibutsu-kun – 3pts
  • 37/ Jormungand Perfect Order ; Robotics;Notes ; Kyousogiga 2012 ; Dog Days 2 – 2pts
  • 40/ Saint Seiya Omega ; Boku no Imouto wa Osaka Okan ; Shirokuma Café ; Hidamari Sketch X Honeycomb ; AKB0048 – 1pt

MeilleurAnime2012

1ère place – Jinrui wa Suitai Shimashita

JinruiWaSuitaiShimashita

Kabu: « Délire complet de prime abord, mais qui cache malgré tout une véritable démarche. La critique n’est jamais bien loin, le spectateur n’est pas une seconde pris pour un demeuré comme dans une énième comédie pour otaku et c’est servi par des personnages fort sympathiques et un design qui ne l’est pas moins. On en reprendrait. »

Yoka: « Personne n’attendait quoi que ce soit de Jinrui wa Suitai Shimashita. En fait, tout le monde ignorait son existence avant la diffusion du 1er épisode. Puis est venu le 1er épisode. Soudainement, cet anime a été propulsé sous le feu des projecteurs. A raison. Cynique, ubuesque, adorable, violent, critique, insensé, Jinrui wa Suitai Shimashita est un anime qui marque. C’est une œuvre qui, en plus de donner l’impression de mater un trip sous LSD, nous renvoie sans pitié nos propres travers dans la figure. Et puis, il y a les fées, ces petites créatures qui sourient en permanence et qui ne se nourrissent que de gâteaux mais qui dans le même temps sont derrière plein de merdes sans s’en rendre compte parce qu’elles n’ont pas le même système de valeurs que nous. Ce qui en fait des personnages aussi awesome que perturbantes. Bref, la série est une expérience qui se vit plus qu’elle ne se regarde. »

Nock: « Un anime que je rangerai volontiers avec Tsuritama dans la catégorie des « comédies sous-acide », que l’on retrouvera encore dans ce classement. D’ailleurs, j’ai un ressenti assez similaire pour Jinrui que pour Tsuritama. Visuellement, c’est saisissant, les couleurs, les décors, le design sont une vraie réussite (cf. la catégorie « Meilleur design »). Autre bon point, les personnages : entre les fée, absolument géniales, l’héroïne qui ne figure pas dans mon classement des meilleurs personnages féminins pour rien, une Y complètement délirante et bien d’autres encore, le casting est une vraie réussite.

Et puis parlons un peu du contenu. Là encore on se retrouve face à une comédie complètement déjantée, et sacrément drôle et complètement absurde. Mais même lorsqu’elle série change de ton et devient curieusement triste ou mélancolique (arc des satellites, arc flash-back final), elle reste d’une grande qualité. Je crois d’ailleurs que sans ces variations de ton parfaitement maîtrisés, je l’aurais moins appréciée. »

retarded_fly:« Série entre le sérieux et le fun, elle est à l’image de son héroïne qui cache derrière sa naïveté une vision relativement sarcastique de son monde. Artistiquement la série est un délice avec son ton coloré, lumineux et pastel. Les fées, au centre de l’histoire avec l’héroïne, semblent un peu teubé mais cache des génies. Série découpé en arcs… ceux-ci sont dans le désordre ! Ne nuisant pas à l’histoire, il est un peu plus compliqué ensuite de les remettre dans l’ordre. Ne nuit pas à l’histoire car cela permet plus d’expliquer pourquoi certaines choses sont dans tels situations, jusqu’à finir la série par la jeunesse de cette fille sans nom qu’est l’héroïne et qui explique son état d’esprit et pourquoi ce léger cynisme planqué. 

Arcs un peu irrégulier, avec le temps j’ai appris à tous les aimer car ils ont tous leurs importances, avec une petite place particulière pour moi avec celui sur OYAGE et PION  qui offre après quelques épisodes mi-aventure mi-amusant un moment de serious business étonnant et tranchant vivement avec le reste ou l’un des cyborg expose ses état d’esprit malgré une apparence plus légère. Car oui, l’un des thèmes de Jintai est l’apparence des personnes, des choses, des situations. Et dieu que c’est subtil et bien fait.« 

Amo: « Mes camarades ont bien résumés ce que j’avais à dire sur Jinrui wa Suitai Shimashita qui, à mon sens, mérite parfaitement le titre de meilleur anime de 2012. Je pourrais faire ma pute à clic et vous envoyer vers un article de mon blog mais ce n’est pas mon genre et-« 

Audrey Azura: « Une nouvelle critique de la société actuelle à chaque nouvel épisode. Que demande le peuple ? » 

Sanji: « Univers enchanteur et décalé, personnages attachants, humour, parodies et des génériques de très bonnes qualités… Jinrui wa Suitai Shimashita est l’anime qui m’a le plus emporté cette année, j’avais pas vu 12 épisodes aussi rapidement depuis longtemps, chaque arc ayant ses propres codes. Vivement une saison 2!« 

2ème place – Fate/Zero Saison 2

FateZero

Amo: « Je m’étais mis tous les épisodes de coté à sa sortie parce que j’étais trop occupé dans cette période à trouver un boulot, faire un stage à Nolife, jouer à Banjo-Kazooie Nuts & Bolts, manger le plus de kinder chocolat possible en une nuit, lancer un projet foireux d’AMV Enfer-like, ce genre de trucs. Alors quand un jour de Juillet je décide de commencer à mater cette saison 2 pour laquelle j’avais BEAUCOUP d’attentes, et que je me retrouve huit heures plus tard à constater que wow j’avais maratoné une saison entière, je pense que y’a des trucs à en tirer et à en dire. J’ai adoré du début à la fin cette seconde saison, avare en combats mais riche en stratégies, plans machiavéliques, dialogues importants et en mindfucks plus où moins compréhensibles. Les deux derniers épisodes m’ont particulièrement émus et j’avoue être admiratif de la capacité de Type-Moon et Urobuchi Gen à avoir réussi à construire un casting extrêmement charismatique pour lequel on s’attache très rapidement. Bref, c’est relativement émouvant de voir le médiocre Fate/Stay Night être plus où moins responsable indirect de ce qui lui démolit la tronche façon Energie 3000. » 

Yoka: « Ce n’est un secret pour personne, je suis TYPE-MOONfag. Donc forcément une animation de Fate/Zero par ufotable, je ne pouvais qu’aimer et très clairement, j’ai aimé. J’avais beau connaître l’histoire à l’avance, j’ai pris mon pied pendant les 13 épisodes de la saison 2. Un anime de ce niveau, j’en redemande. »

Mian: « Parce que je ne suis pas à une contradiction près, je considère cette série assez grandiose pour mériter cette place. Relever avec du recul des défauts, certains pas des moindres, n’empêche pas d’avoir trépigné chaque semaine lors de la diffusion de cette série, emporté par le charisme de ses personnage, son ambiance écrasante, sa bande-son immersive et tout ce qui vous viendra à l’esprit accompagné d’un superlatif. »

3ème place – Shinsekai Yori

ShinSekaiYori

Tsundereko: « Shinsekai Yori possède un scenario mystérieux et torturé qui ne laisse rien au hasard en distillant des indices non anodins. Son ambiance mystique, sa direction artistique particulière et le rythme haletant des derniers épisodes font que l’on attend impatiemment la suite à chaque cliffhanger. »

retarded_fly:« Après un début déroutant par un déluge d’information (ce qui est une caractéristique de l’anime : être submergé d’info, ce qui est un défaut pour les certains mais pas pour moi qui n’aime pas être dans le noir), s’en suit la narration de la vie de 6 jeunes enfants dans ce monde « nouveau ».
Adapté d’un pavé imposant, A1 parvient avec succès (contrairement à SAO par exemple) à rendre le récit relativement fluide et intéressant en racontant l’essentiel sans pour autant rusher les événements. Il y aura des ellipses oui, mais nécessaire et la présence d’une narration adoucie la transition.
La qualité technique sent la pauvreté, néanmoins le dessin ne me dérange pas, et le chara-design mélangeant japon médiéval et moderne rattrape le tout. De même pour les costumes, les autres espèces.
L’histoire elle en plusieurs arc pour plusieurs moment de la vie des protagoniste suit la vie de Saki qui apprit avec ses amis la réalité sur la pseudo-utopie de leur monde. Monde plutôt cruel, on ne tombe jamais pour autant dans un manichéisme bête et méchant où l’horreur trouve justification (ce qui est encore plus cruel d’un sens…).
La suite de la série elle tombe dans une guerre violente et un thriller où la tension atteint un niveau rarement vu pour ma part dans l’animation jap.
Une des visions que j’ai eu de SSY est celle d’être dans la peau du « bad guy ». Disons-le : les humains sont clairement les « méchants ». Rien d’original si ce n’est le point de vue où l’on est certain d’être dans le juste, d’être les « gentils ». Comme si on faisait un « Last exil » mais vue par la guilde. Car on est du coté de l’oppresseur, on pourri le monde, inhalons des vie sans regrets, nous somme un peuple qui est sur sa fin et ne voulons pas donner notre place. Et si les personnes avides de libertés, de justices, et opprimées était de l’autre coté de la barrière ? Car on se réjouie de la morts de ceux d’en face qui ne souhaite que vivre libre, crachons dessus avec les habitants de Kamisu66 et pleurons quand ceux-ci meurt. Cette anime prouve d’un sens que nous somme partisan de nous-même, et que la justice n’est qu’une question de point de vue. Peut-être que ce monde nouveau n’est que le reflet du notre et de ses « guerres justes » et de ses « camps du bien et du mal »… »

Audrey Azura: « Description d’une dystopie. Que demander d’autre ? En bonus, des critiques de la société actuelle et une société construite qui nous semble vraiment étrange avec des persos qui pensent de manière vraiment différente de nous, pour le coup. un vrai plaisir.« 

Yoka: « Série magnifique et grandiose qui raconte une histoire forte comme on en voit pas suffisamment. Anime maîtrisé de bout en bout, qui nous aura offert une très bonne animation et de très nombreux Sakuga. Surtout centré sur Maria. C’est un peu ouf, l’anime aura eu le droit a une quantité impressionnante de Sakuga où Maria apparait, A1 Pictures doit secrètement la préférer aux autres personnages. Puisque je parle de personnages, sachez que ceux de Shin Sekai Yori sont incroyablement maîtrisés et sont tous humains, quand bien même leur apparence peut être différente. Ils font des erreurs, ils errent, ils se trompent mais chacune de leur décision est humaine et motivée par leurs propres convictions et principes. Puis vient l’ultime révélation du dernier épisode. On la savait déjà, ou tout du moins, on pouvait s’en douter car suffisamment d’indices nous avaient été montrés au fur et à mesure. Mais qu’importe, cette ultime révélation vient magnifier la série et lui faire atteindre un niveau encore supérieur. »

Kabu: « Dystopie intéressante, avec un déroulement qui ne peut pas laisser indifférent malgré les (trop) nombreuses maladresses de sa mise en scène. Une série qui soulève beaucoup de questions mais qui malheureusement en élude quelques unes en route. Elle a néanmoins le mérite d’amener beaucoup de profondeur dans un paysage animesque souvent bien trop lisse. »

 

Mentions honorables

Cité deux fois en première position:

Sakamichi no Apollon

Cités une fois en première position:

Ano Natsu de Matteru ; Hyouka ; Mouretsu Pirates ; Tsuritama ; Nisemonogatari ; Medaka Box Abnormal ; Tonari no Kaibutsu-kun

Classement total:

  • 1/ Jinrui wa Suitai Shimashita – 27pts
  • 2/ Fate/Zero S2 – 22pts
  • 3/ Shinsekai Yori – 21pts
  • 4/ Sakamichi no Apollon – 15pts
  • 5/ Ano Natsu de Matteru – 14pts
  • 6/ Jojo’s Bizarre Adventure – 12pts
  • 7/ Joshiraku ; Hyouka – 9pts
  • 9/ Mouretsu Pirates – 8pts
  • 10/ Sword Art Online – 7pts
  • 11/ Jormungand Perfect Order – 6pts
  • 13/ Nisemonogatari ; Medaka Box Abnormal ; Tsuritama ; Tonari no Kaibutsu-kun – 5pts
  • 16/ Kokoro Connect ; Horizon in the Middle of Nowhere ; Girls und Panzer ; Uchuu Senkan Yamato 2199 ; Little Busters! – 4pts
  • 21/ Danshi Koukousei no Nichijou ; Sakurasou na pet no kanojo – 2pts
  • 23/ Chuunibyou demo koi ga shitai ; AKB0048 – 1pt

 

 

Voilà, en espérant que ça vous ait plu et que vous avez trouvé en ce concours l’occasion de faire des jolies découvertes, de confronter vos opinions, d’ouvrir vos esprits et, peut-être, la recette du bonheur.

Pour ceux qui apprécient les bonus, en voici un intéressant: le tableau Excel qui m’a servi pour compter les votes. Vous pourrez apprécier la dissection des votes dans le détail.

A la prochaine!

Arts utilisés pour les bandeaux:

14 commentaires sur “Prix Minorin 2012, Jour 4 – Coup de coeur, meilleur studio, scène & anime

  1. Nock Nock dit :

    Bon, maintenant je peux me plaindre.
    Certes, pas mal de mes choix se sont retrouvés dans les différents classements (pas trop le premier jour, parce que pour les musique, j’avais un peu mis tout et n’importe quoi), mais mes tentatives de caser Acchi Kocchi et surtout Ano Natsu un peu partout n’ont servi à rien.
    Je suis triste de voir cette chouette comédie romantique échouer à la 5e place (ce qui est déjà pas mal en soit).

    Et un peu d’auto-promo, voici mes différents choix, dans un petit pdf tel que je l’ai envoyé à Amo, si vous avez envie d’avoir une preuve de mon (parfois) mauvais goût et de ma piètre prose. http://cliniquedrn.files.wordpress.com/2013/03/minorin-awards-nock1.pdf

  2. retarded_fly dit :

    Ouah ! Il y a eu de l’interceptions entre les deux derniers prix !
    Faisons une coupe des coupes en mélangeant les deux dernières catégorises \o/

  3. Suryce Suryce dit :

    Chihayafuru est le grand absent de ce quatrième jour é_è

  4. Amo Amo dit :

    Chihayafuru c’est soit la saison d’automne 2011 (première saison) soit la saison d’hiver 2013 (seconde saison) :P.

  5. Suryce Suryce dit :

    Ouais, il y a toujours l’année prochaine avec la saison 2, mais du coup pas de Chihaya VS Shinobu pour les meilleurs scènes é_è

  6. Nock Nock dit :

    Ah et j’ai oublié : très triste que mon affection aveugle pour Tusritama n’est pas été partagée. C’est pas faute d’avoir casé cette série aussi dans la moitié de mes tops pourtant.

  7. ZGMF Balmung dit :

    Les CdC et meilleurs animés surprennent en effet, étant donné le reste des prix. Mais tant mieux. =)
    Je regrette juste l’absence totale de « Jormungand » qui avait quand même quelques bons arguments pour au moins rentrer une fois dans un des tops 3.
    Bon, maintenant, je me lance dans « Jinrui wa Suitai Shimashita », ça devient urgent !

    Merci Amo pour l’organisation de ce prix Minorin ! 😉

    [En regardant le classeur Excel, j’ai bien rigolé en voyant que je n’ai pas été le seul à délirer sur la super technique mammaire d’Himeko pour renvoyer les bombes~]

  8. retarded_fly dit :

    Oh !
    Qui pour la « meilleur scène » a voté pour : Torture psychologique sur Akane (Psycho-Pass)?
    Car si c’est bien ce que je pense, c’est la même scène que pour : L’assassinat glauque de Psycho-Pass
    Ce qui fait 4+5=5 et remonte cette scène à la cinquième place ! 😮
    #eurovision

    • Nock Nock dit :

      C’est moi qui ait voté pour et c’est surement la scène à laquelle tu pense (épisode 11 ?) Je me suis fait la même réflexion que toi…

  9. Yokathaking Yokathaking dit :

    Hop comme Nock, moment d’auto-promotion pour mes Tops. Vous allez pouvoir admirer à quel point j’ai le cancer. http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?f=30&t=6692&p=319824#p319824

  10. retarded_fly dit :

    >Meilleur ED : 5ème place : HighSchool DxD
    Oh toi ! J’osais pas le mettre ! Mon héros !
    Il y aurait eu un prix du meilleur sakuga, il y aurait été pour sûr !
    Sinon ravi de voir que tu as compris l’essence de la catégorie « Meilleur musique » là où j’avais l’impression qu’il servait de « meilleur générique bis » par certains votes.

  11. Mian Mian dit :

    J’approuve tout ce qui est dit dans cet article. Pas la peine de brader ma prose non-publiée.

    Découvrir qu’assez de gens regardaient Shin Sekai Yori pour le faire apparaître partout illumine ma soirée. Qui que vous soyez, que votre bon goût vous emmène loin. Quant à ceux que je n’avais moi-même pas vu, certains sont assez bien vendus pour que j’y goûte. Bien joué.

  12. Munny Munny dit :

    Je regrette vraiment mon manque de visionnage d’animes cette année car je me retrouve à voir pas mal d’anime que je ne connais absolument pas dans le classement…

    Mais bon, Sakurasou en 1ere place du coup de coeur de l’année, je peux qu’approuver tellement l’anime était bon. (même si je l’avoue, je m’attendais pas à ce que l’avis soit partager par autant de monde)

  13. Narutolink dit :

    Woaw C’est pro tout sa je connait une bonne partie de tout ce que vous avez vue mais j’ai pas autant saigner les animé que vous ces derniers mois *v*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *