Monogatari Seconde Saison 05 (Tsubasa Tiger) – Une histoire qui se perd de nouveau

SagaMono05-01

AdopteUnChatNuisible.com

Suryce Épisodes précédents: 1 et 2

Nekomonogatari Blanc.

Le troisième et dernier arc sur Hanekawa. Et cette fois, elle ressemble à un véritable canon de la beauté avec ses cheveux courts et sans ses lunettes d’intello clichée. Mais même avec ses jolis boobs de petites soeurs, est-ce que Blanc est à la hauteur de son prédécesseur, un Neko Noir qui pour moi comme pour d’autres avait redonné espoir envers l’intérêt de la saga Monogatari ?

Monogatari Seconde Saison // Studio SHAFT // Débuté en Juillet 2013 // Prévu pour 26 épisodes // Réalisateurs: Akiyuki Shinbo et  Tomoyuki Tamura

SagaMono05-02

Black Hanekawa est bizarrement adressée au masculin dans cette réplique de la version française. Le genre du personnage n’est jamais précisé (s’il en a un), mais Hanekawa le qualifie de « petite soeur » dans le même épisode donc ça fait bizarre.

Des raisons personnelles et techniques (et une légère dose de flemme) ne m’ont pas donné le temps de me consacrer aux épisodes 3 et 4, mais il ne s’agit probablement pas d’une grande perte étant donné que Neko Blanc retombe au final dans le travers habituel de la saga : sa propension à tourner en rond. Alors même que Noir s’était distingué grâce à ses dialogues toujours immédiatement pertinents avec l’intrigue, Blanc prend à chaque épisode la route la plus longue possible pour arriver à sa conclusion, quand on ne part pas limite dans le hors-sujet avec des séquences qui ont clairement pour but d’introduire des éléments qui n’auront d’utilité que dans de futurs arcs. Dis comme ça, l’auteur semble prévoyant, mais quand il va carrément jusqu’à introduire des nouveaux personnages alors qu’ils n’ont pas de rôle dans cet arc-ci, cela fait un peu too much. Cet arc a quand même mieux à faire que de se faire empiéter dessus par les autres.

Avec tout ça, Neko Blanc est d’ailleurs trop long, cinq épisodes n’étaient nullement nécessaires compte tenu du propos final qui se résume à un simple : « la jalousie de Hanekawa est devenu trop grande et elle l’a externalisé comme pour son stress, mais maintenant elle va enfin tout prendre sur elle-même. » Je ne dis pas que c’est inintéressant, mais trois ou quatre épisodes aurait suffit pour raconter ça et un meilleur rythme aurait aidé à rendre ce développement plus saisissant. Il aura quand même fallu trois arcs entiers et l’équivalent de 14 épisodes centrés sur elle pour que Hanekawa se décide enfin à assumer ses propres sentiments et problèmes. C’est un gros tournant pour le personnage, et il n’y a que le dernier des cinq épisodes de cet arc qui tacle ce développement avec force.

SagaMono05-03

« Zzzzzz… Je suis sûre que Hanekawa-san s’en sort très bien sans moi avec son histoire de tigre et qu’elle n’est pas en train de se faire brûler vive… zzzzzz. »

Un bon nombre de choses paraissent vaines dans cet arc. Pourquoi est-ce qu’on a passé la moitié de l’arc avec Hitagi alors que son rôle est au final très minime ? Je pensais que son duo avec Hanekawa serait primordial, qu’elles résolveraient le problème du Tigre toutes les deux puisqu’Araragi est absent. Et je m’attendais aussi à ce que Hitagi ait plus d’interactions avec Black Hanekawa, et l’anime nous tease même là-dessus avec la carte de fin de générique de l’épisode 3. Mais non, dès que Hanekawa s’installe chez les Araragi, Hitagi perd toute présence et devra juste être sauvée par Hanekawa à la fin. Je ne comprends pas pourquoi l’auteur n’a pas voulu exploiter jusqu’au bout cette idée du duo alors que c’était l’occasion parfaite de faire quelque chose de neuf et de rafraîchissant avec les héroïnes. Le seul rôle de Hitagi sera donc de questionner Hanekawa et la diriger vers les réalisations qu’elle a besoin de faire sur sa propre personne, sauf que même ça elle le fait très mal. Il lui faut des épisodes entiers pour très vaguement lancer Hanekawa dans la bonne direction, et c’est au final Gaen, le nouveau personnage introduit pour un futur arc, qui termine le travail en une seule scène et permet à Hanekawa de comprendre ce qu’est Tigrou.

D’ailleurs,  Tigrou ne fait pas grand-chose non plus. Son obsession pour la pureté de Hanekawa est intéressante, mais il apparaît en tout et pour tout dans trois scènes et n’affiche vraiment sa personnalité que dans la dernière. Cette faible exploitation de Kako (de son vrai nom) tout comme de Black Hanekawa est d’autant plus frustrante qu’on ne les reverra plus maintenant qu’ils ont définitivement fusionnés avec Hanekawa.

Et à l’inverse d’un Neko Noir qui proposait beaucoup de développements sur le sujet des Aberrations et de leurs relations avec les humains, Blanc est un peu timide sur ce sujet alors que le potentiel est bien là. On pourrait se demander à quel point Hanekawa est humaine désormais, mais aussi et surtout on pourrait s’interroger sur son influence sur les Aberrations. Il a été précédemment établi que ce sont les croyances et les superstitions mêmes des humains qui font naître les Aberrations, mais Hanekawa, en plus d’en avoir modifiée une (le Chat Nuisible), en a créé une nouvelle (le Tigre Tyran) toute seule et à partir de rien ! Une telle capacité mériterait sérieusement d’être discutée. Il y a clairement quelque chose d’exceptionnel chez Hanekawa, autrement les Aberrations externalisant les sentiments non-assumés de leurs maîtres abonderaient dans les rues.

(Et il m’est venu une idée stupide en écrivant ce paragraphe, quid d’une Aberration « Dieu » ?)

SagaMono05-04

La gestuelle du Chat Nuisible est superbement animée, et on voit clairement qui est aux commandes et à quel moment.

Mais si on parle assez peu des Aberrations en elles-mêmes, c’est parce que Hanekawa est véritablement le personnage au centre de cet arc : ce qui compte, c’est surtout son développement personnel. Le caractère exceptionnel de Hanekawa tient dans sa personnalité elle-même, « blanche et abstractive », elle ne laisse rien l’affecter et échappe à toute « sauvagerie » de caractère. Mais Hanekawa est déterminée à changer, et Black Hanekawa à l’aider, et elles auront chacune un dialogue mouvementé avec Tigrou dans ce cinquième épisode, et pour la première fois dans cette saga, on sent que chaque réplique compte. La série ne prend plus son spectateur de haut, mais expose simplement les désirs de chaque personnage avec une grande sincérité et un vrai sens de la répartie entre les volontés opposés.

Les désirs de Hanekawa finissent d’ailleurs par mettre Tigrou en colère, car il veut préserver la pureté de la jeune fille, et Black Hanekawa devra l’affronter. Quand on y pense, on pourrait comparer Tigrou aux otakus japonais fanatiques qui veulent par-dessus tout que leurs héroïnes préférées soient et restent « pures » (pureté qui est en gros disproportionnellement équivalente à leur expérience sexuelle, leur sens de l’individualité, et encore d’autres trucs), mais même si le parallèle se tient très bien, je ne sais pas si c’est une comparaison bien intéressante à faire. Dans tous les cas, Black Hanekawa essaye d’absorber Tigrou de force avec son pouvoir, « l’Energy Drain », mais elle échoue parce qu’elle doit toucher l’animal pour ça et que celui-ci est brûlant. Heureusement, au moment où tout semble perdu, arrive soudain Araragi qui one-shot la bestiole avec Kokorowatari, l’épée anti-Aberrations de Shinobu.

SagaMono05-05

Les flammes de la jalousie

Bon, la réapparition d’Araragi était nécessaire à un moment ou un autre, puisque pour assumer sa jalousie, Hanekawa doit lui avouer ses sentiments ; mais en plus de la déception de ne pas voir Hanekawa résoudre son problème par elle-même (ou avec l’aide d’une autre héroïne), je vois immédiatement un autre gros problème : il est habituel dans la saga que les Aberrations soient exorcisées ou stoppées dans leurs méfaits par la négociation, la prière, ou la résolution du problème auquel elles sont liés. C’est extrêmement rare que les personnages aient recours à la force brute, et ce problème est ici cristallisé par l’épée. Si Araragi peut s’en servir plus ou moins librement, pourquoi ne pas l’utiliser pour trancher tout ce qui bouge ? Le parti humain et le parti Aberration ont bien eu leur discussion, mais ici Hanekawa sort victorieuse sans avoir réussi à convaincre la personnification même de sa jalousie de revenir à elle de son propre gré. Araragi lui casse simplement la gueule et Hanekawa la ré-intègre ensuite de force. Tigrou était un grave danger, donc utiliser la force est logique dans le contexte de l’histoire, mais d’un point de vue narratif, c’est assez flemmard.

L’épée de Shinobu est un Deus Ex Machina ambulant, et la voir ré-apparaître dans la série est plutôt mauvais signe. J’espère que l’auteur sera assez malin pour ne pas en abuser à nouveau.

SagaMono05-06

J’aurais aimé qu’on nous montre plus l’imperfection de la nouvelle Hanekawa, qu’elle fasse quelque chose d’un peu plus égoïste ou méchant que de simplement pleurer (à part ça, j’aime beaucoup son nouveau look, dommage qu’elle soit obligée de le teinter).

Au final, Nekomonogatari Blanc n’arrive pas vraiment à être à la hauteur des standards établis par son grand frère Noir. Il prend trop de temps pour accomplir des choses relativement simples, et il n’y a que le dernier épisode qui a du punch, ce qui n’est pas suffisant pour rattraper les autres épisodes. Ce cinquième épisode était excellent tant dans sa réalisation que dans son développement des personnages, mais les autres épisodes n’en paraissent en fait que plus ramollos en comparaison. En quelque sorte, cette nouvelle série se lève du pied gauche et ne boit un bon café qu’à la dernière minute. Reste à voir où l’auteur va nous emmener avec les arcs suivants, et s’ils arriveront à conserver ce punch.

P.S. : J’ai oublié d’en parler jusque ici, mais l’idée pour le commentaire de cette série sur Minorin est que chaque arc soit commenté par un auteur différent. Les arcs de Kanbaru et Hitagi sont encore libres, et je peux libérer l’arc de Shinobu si quelqu’un a vraiment envie de le faire. Si vous êtes intéressé, contactez Amo (ou ajoutez vous-même votre nom dans le Google doc de la saison si vous êtes déjà un auteur sur Minorin).

La semaine prochaine, c’est Tsuchi qui prend les rênes avec l’arc de Mayoi.

Un commentaire sur “Monogatari Seconde Saison 05 (Tsubasa Tiger) – Une histoire qui se perd de nouveau

  1. Nock Nock dit :

    Un peu déçu par cet arc, j’ai néanmoins trouvé l’absence d’Araragi assez intéressante. J’en viens à regretter son apparition finale en mode sauveur, qui vient un peu ruiner le fait que Hanekawa cherche à se sortir seule de ce problème de tigre.
    Par s’il y a une chose que j’ai beaucoup aimé, c’est le début de ce cinquième épisode et sa réalisation extrêmement sympathique, qui meuble de façon bien plus originale que d’habitude une longue scène de monologue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *