Noucome 10 et fin : C’est un peu court, jeune homme

Vous voulez me faire croire qu’il y a une morale dans cette histoire ?

Vous voulez me faire croire qu’il y a une morale dans cette histoire ?

Elwingil Vous rentrez après une journée glaciale, mettez les pieds dans les pantoufles, allez sur Minorin et paf qu’est-ce que vous trouvez ? L’ultime review sur l’animé Noucome qui s’est achevé la veille au soir. Elle est pas chouette la vie ?

Episodes précédents : 1, 2-3-4, 5-6-7

Ore no Nounai Sentakushi ga, Gakuen Love Comedy wo Zenryoku de Jama Shiteiru
//Diomedea //Inagaki Tayuki  (Rosario+Vampire, Sunabouzu)//débuté en octobre 2013//10 épisodes

J’ai commencé à rédiger cet article avant de voir le dernier épisode, afin de parler des 8 et 9 sans connaître le dénouement. En parler séparément ne valait pas le coup et n’aurait servi qu’à prendre inutilement de la place sur le blog. Ils ne sont pas moins drôles que les autres, mais n’apportent en fin de compte que peu de développement, à part dire « c’est toujours aussi sympa et délirant » j’avais pas grand chose à vous mettre sous la dent.

Je vais donc résumer brièvement ces deux épisodes afin de parler des hypothèses et expectations qu’on pouvait formuler sur le dernier, avant de clore la série.

Certaines séries romantiques américaines devraient en prendre de la graine

Certaines séries romantiques américaines devraient en prendre de la graine

En mettant de côté le lycée entier qui veut la peau de Kanade pour avoir reçu publiquement les déclarations de deux filles, le point majeur de l’épisode 8 est le retour soudain de la mémoire de Chocolat suite à un coup sur la tête, nous permettant de la voir se comporter de manière beaucoup plus responsable et expliquer tout ce bazar.

Jusqu’à ce qu’elle se jette sur Kanade et tente de se le farcir aux petits oignons.

Tiens, je me disais aussi que ça manquait de salle de bain pour un ecchi

Tiens, je me disais aussi que ça manquait de salle de bain pour un animé ecchi

Et puis hop, coup sur la tête et la Chocolat habituelle revient. Magnifique cokblock par ailleurs.

Il se peut que le retour de la mémoire de Chocolat ait un réel intérêt, qu’il y ait bien une autre méthode pour se débarrasser du QCM comme elle commençait à le dire avant d’être interrompue par son amnésie intempestive. La Présidente – qui est apparemment au courant de toute l’histoire – avait laissé entendre quelque chose d’approchant.

Ou alors c’était un détour inutile du scénario pour replacer les clichés traditionnels des comédies romantiques et nous mettre Chocolat en chaleur. Ma foi.

Kanade a reçu sa quatrième mission, photographier Yuoji en train de pleurer pendant la sortie piscine.

Chercher l'erreur dans cette image Oui, c'est bien ça, Chocolat parvient à être debout avec sa ceinture

Il y a quelque chose qui vous interpelle dans cette image ?
Oui, c’est bien ça, Chocolat parvient à être debout avec sa ceinture

Épisode 9 la piscine, aaah cet inévitable épisode dans les animés avec tous ces maillots de bain et ces situations qui offrent à nos yeux écarquillés de la chair fraîche et laissent à nos fantasmes le loisir de vagabonder. Marche pour les deux sexes et les affinités de chacun, bien que le public soit quelque fois trop visé pour une œuvre donnée.

On retrouve ici notre délire habituel sans queue ni tête (on atteint même des sommets), je vous met un petit assortiment de choix – avec une Yuragi en grande forme.

Les prédateurs de notre temps : apprenez à les reconnaître

Les prédateurs de notre temps : apprenez à les reconnaître

Free! a laissé des traces, bien

Free! a laissé des traces, que du bon Gou (oh elle a déjà été faite, pardon)

Je pourrai plus jamais apprécier correctement les scènes épiques de UBW

On m’a violé pour l’éternité la gar-attitude d’Archer

Ce miroir du spectateur pendant cette scène

Héros convaincant, on s’identifie sans problème à lui

Mmm whatcha say

I like the way you die, boobies

Logique yaoïste - messieurs, nous ne pouvons rien contre elles

La logique yaoïste – messieurs, nous sommes impuissants face à elle

Les autres oppai de la série se ramènent, Yukina passe en coup de vent pour la minute complexée maillots de bain, tout le mond est chtarbé, etc. Détail fun, le narrateur qui fait aussi la voix des QCM (doublé par Nakata Joji, c’est pas rien) se marre en annonçant les choix.

I double-dare you, motherfucka

I double-dare you, motherfucka

L’épisode se termine avec Kanade s’apprêtant à tirer du jus d’oignon sur Yuoji pour la faire pleurer – intervention divine du QCM, il a le choix entre se l’injecter dans le nez ou le trou de balle. Hugh.

Alors petit bilan : on en est à la 4ème mission et en placer 3 autres sur 20 minutes ne me parait pas faisable. La série peut donc se terminer sur l’échec total de Kanade, condamné à vivre avec le QCM jusqu’à la fin de sa vie, ou un Deus ex Machina sorti des enfers qui nous résout toute l’histoire avec une happy ending rushée bien comme il faut. Ou alors Kanade succombe au tir d’oignon qui lui est remonté dans le cerveau, dead end.

Matage de l’épisode 10, on se retrouve plus tard. Allez vous occuper intelligemment ou regarder le dernier épisode du JDG avec un caméo à vous faire retomber en enfance du temps des VHS Disney.

§

Voilà, on reprend.

Me faites pas chier parce que je l'ai mal découpé

Me faites pas chier parce que je l’ai mal découpé

Bon point pour commencer, ils ont mis l’ending à la place de l’op. Et il est bien plus cool.

Nos guignols vont dans une maison hanté (dans un centre aquatique ? ah bon), Kanade apercevant une chance de faire pleurer Yuoji. Ça marche mais elle bousille l’appareil photo en assommant un monstre avec. Arrive la Présidente avec un appareil de rechange pour sauver la partie qui permet à Kanade d’accomplir sa mission.

Vous l'aviez pas vu venir celle-là, avouez

Vous l’aviez pas vu venir celle-là, avouez

Les révélations tombent, Chocolat et Yuoji rejoignent le club de Yukina en prenant conscience de leur amour pour Kanade et celui-ci l’ignore comme tout bon héros qui se respecte. Si la Présidente avait sortie qu’elle était Dieu, je l’aurais très bien pris. Elle aurait même pu dire à Kanade « je suis ta mère » ça restait crédible. Comme quoi ils n’avaient plus le temps pour la surenchère.

Pas même de vanne sur un plan à quatre ? Maieuh s'pas chouette

Pas même de vanne sur un plan à quatre ? Maieuh ça manque d’ambition

Confronté au QCM lui ordonnant de se déclarer à une des trois héroïnes, il refuse de mentir et choisit une option chelou « quelque chose va se passer ».

On passe en accéléré, s’ensuit un gros wtf quand il traverse la piscine pour aller chercher un micro et demander aux visiteurs d’évacuer, persuadé qu’une catastrophe va se produire. En gros tous les personnages de la série vont croiser son chemin sans plus de justifications que d’apparaître dans le dernier épisode.

Il va se faire coincer par Chocolat qui veut une réponse à sa propre déclaration, il avoue ne pas être amoureux malgré l’attachement qu’il lui porte. Avec le micro allumé évidemment. Ça servait à rien d’aller en chercher un sinon. Enfin, c’est moins pire que la déclaration de Kyosuke dans Oreimo.

Genre quoi. Japon après tout.

Japon après tout.

Voilà, résultat de son choix.  C’est la fête. Tout le monde est content, même si je doute qu’une bataille de boule de neige en bikini soit bon pour la santé.

A noter une dernière petite allusion hors-série, cette fois au film la Disparition d’Haruhi, avec une parodie de Nagato par Yukina (bordel, ils avaient pris ce nom rien que pour faire la vanne ?). C’est la fin de l’épisode, on met le plus gros bordel possible et tout s’achève dans un chaos indescriptible.

Là y a p'tet une allusion mais elle m'échappe...

Là y a p’tet une allusion mais elle m’échappe…

Vous tenez sérieusement à un commentaire ?

Vous tenez sérieusement à un commentaire ?

Caser deux perso avant le gong final en les mettant sur la couverture, là ouais, chapeau

Caser deux perso avant le gong final en les mettant sur la couverture, waoh

J’ai pas trouvé le mec Kishin par contre, faudra que je me le repasse…

Je vous avais bien dit qu'elle serait importante.  Ah non attendez...

Je vous avais bien dit que la voisine aurait un rôle important.
Ah non attendez…

La série se clôt ainsi sur une note ouverte, Kanade se disant qu’il lui reste de la route à faire avant de réussir à se débarrasser de la malédiction. Je me suis planté dans mes pronostics.

Conclusion de la série : vraiment fun, un joli morceau de délire (je l’aurais employé combien de fois ce mot) qui se perd quand même lorsqu’il s’agit de renouer avec un scénario logique. D’où l’épisode 10 se détachant pas mal des autres en étant moins placé dans le style habituel, tombant dans un registre « il faut amener la fin, on met le bordel à côté pour qu’ils soient content ».

Le light novel est encore en publication, l’animé va sans aucun doute faire le faire gagner en popularité mais je trouve un peu dommage de terminer sur une note aussi abrupte, comme si faire connaître ce titre était le seul but.

Si Noucome se finit en grand n’importe quoi pas forcément convaincant, le reste est réussi, des graphismes et une musique sympa (quelques reproches sur l’animation cependant),  un comique de situation et de dialogue bien fichu pour peu qu’on soit réceptif au burlesque déjanté, enfin des personnages plus fous les uns que les autres – si dans mon cœur Yuoji domine la première partie, Yuragi est magistrale dès son apparition.

Pour Noël, sait-on jamais...

Pour Noël, sait-on jamais…

En espérant que vous avez apprécié de suivre cette série, que ce soit directement ou à travers mes articles.

Bonnes fêtes à toutes et à tous.

4 commentaires sur “Noucome 10 et fin : C’est un peu court, jeune homme

  1. Avatar Animator98 dit :

    Raah lala quel deception ce dernier épisode ^^ Peut-être une saison deux ?

    • Elwingil Elwingil dit :

      Poursuivre la saison aurait pu être un bon choix, mais en recommencer une deuxième n’en est surement pas un. Il faut savoir s’arrêter avant que ça tourne au massacre – en l’occurrence, s’ils étaient partis pour continuer dans la même veine que l’épisode 10, ils ont eu raison de mettre le point final.

      Une oav à la rigueur. Mais cela en vaut-il vraiment la peine ?

  2. Avatar Sheba dit :

    Une OAV sur Kanarin (Kanade fille) aurait été pas mal.

    • Elwingil Elwingil dit :

      Ouuh je te vois venir toi ;} le genderwsap c’est facile, mais on ne s’en plaindra jamais.

      Y a justement le stinger de l’épisode 2 qui présente ce qui aurait pu se passer s’il avait continué en fille… Donc non, t’auras rien d’autres que ces 40s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *