Yama no Susume 07 – Désespoir et néant scénaristique

yama0719

A peu près ma tête quand j’ai découvert quel serait le contenu de l’épisode.


NockAu cas où vous ne seriez pas encore  au courant, ce site héberge aussi des billets portant sur les épisodes précédents : Yama no Susume 1, 2, 3, 4, 5 et 6.
Rendu à ce stade, je ne sais même pas trop ce qui me pousse encore à écrire sur cette série. C’est que ça prend du temps d’écrire sur un épisode de 3 minutes.

Pour rappel, au début de l’épisode précédent j’ai eu l’illusion que la série allait me donner ce que je lui demandais. Malheureusement, l’espoir est le premier pas vers la déception et je n’ai finalement pas eu grand chose à me mettre sous la dent avec l’épisode 6. Toutefois la tournure des événements me laissait entrapercevoir l’espoir d’un épisode 7 plus alléchant. Grossière erreur.

Yama no Susume // Studio 8bits // Débuté en janvier 2013 // Prévu pour 12 épisodes (de 3 minutes 30) // Réalisateur : Yuusuke Yamamoto

Souvenez-vous, le plot de l’épisode 6 était simple : Hinata demandait à Aoi de choisir une montagne pour leur prochaine sortie. Après des recherches infructueuses sur Internet, Aoi appelait Kaede (note : la jeune fille apparue à l’épisode 5), pour obtenir un petit coup de main.Avec l’aide de son amie, la lycéenne finissait par choisir le mont Takao : petite montagne culminant à 600 mètres d’altitude, le sommet étant accessible en deux heures de marche le long d’un chemin parsemé de sanctuaires et autres « lieux de pouvoir ».
Du business sérieux, en somme.

yama0701

– Hinata, il est temps de nous préparer pour notre prochaine ascension !

Se préparer, c’est un bien grand mot. D’ailleurs qu’est-on supposé prendre avec soi pour une telle sortie ?
Heureusement pour nos randonneuses en herbe, Montagne-Mag est là pour leur apporter toutes les connaissances de base. Montagne-Mag, l’ami des campeurs (bah en même temps, ça ne doit pas être plus inintéressant à lire qu’Animeland… instant vilénie).

yama0702

– J’ai comme l’impression que j’oublie quelque chose…

Ouais, je ne suis pas sûr de saisir le but précis de cet ouvrage… Enfin toujours est-il qu’il semble contenir des publicités d’équipementiers « sportifs » spécialisés dans la randonné / camping / alpinisme / whatever. L’idéal donc pour voir ce qu’il est nécessaire d’emporter pour s’adonner à de telles pratiques.
Heureusement, s’attaquer à un sommet tel que le mont Takao ne nécessite pas beaucoup d’équipement : des chaussures adaptées, des vêtements de pluie et un sac à dos…
Et là, c’est le drame.

yama0703

– Comment ça t’as pas de sac à dos ?!

(Ouais, je sais, il faudrait que j’arrête d’utiliser cette formulation à chacun de mes billets.)

Excusez-moi, mais je doute que vous ne compreniez la gravité du cas qui nous préoccupe présentement : le sac à dos, c’est l’âme du montagnard.
Un montagnard sans sac à dos, c’est comme un montagnard qui n’utiliserait pas de Pokemon rupestres : il y a comme une couille dans le potage.
Heureusement, la super boutique spécialisée de l’épisode 5 n’est pas loin. Il n’est donc pas difficile de deviner quelle sera la destination de nos héroïnes préférées…

yama0704

Au moins, on peut dire qu’on n’a que l’embarras du choix.

Bingo !
Rendu à ce stade, j’ai commencé à me dire que pour voir la montagne dans cet épisode, c’était un peu raté.
Rage ! Frustration !

Pas grave, pour nous consoler, la suite de l’épisode nous présente une Aoi face à un cruel dilemme. Parmi tous les sacs disponibles en boutique, lequel choisir. Il y en a de tous les prix, de toutes les couleurs, de formes diverses et variées…

yama0705

– Bouhouhou, je ne sais pas quoi faire.

Hinata décide donc d’agir de façon assez rationnelle pour une fois et suggère à son amie de faire appel à l’expertise d’un vendeur.
Bien sûr ce serait trop facile. Du haut de sa timidité plus que maladive, Aoi préfère refuser cette alternative. Parlez à un  inconnu, mais quelle folie. On commence comme ça et on fini « outragée ».
Sauf que pour couper court à toute hésitation, voilà que le vendeur intervient, sans même qu’on ne lui ait demandé.

yama0706

– Bonjour, je suis un gentil vendeur… puis-je vous aider ?

Blablabla, mon amie cherche un sac, blablabla mont Takao, blabalabla.
– Blablabla, un sac d’une contenance de 30 litres devrait suffire, blablabla mais vous savez, il existe différentes sortes de sac, blablabla sac de randonnée, blablabla sac de campeur…

Et voilà, Aoi n’est pas plus avancée. Le spectateur, lui, se couchera moins bête, il en sait déjà plus sur les sacs destinés aux amoureux de la montagne.
Génial !

yama0707

– Ma copine est un peu naze alors laissez-moi vous remercier à sa place.

Ah, oui ! Pendant tout ce temps, Aoi est resté en mode veille, terrorisée par cet homme (il y a la timidité, et il y a le niveau supérieur : la timidité dans les mangas / anime).
Elle est même tellement effrayée, qu’elle n’arrive même pas à remercier le vendeur. Et tandis que celui-ci, très heureux d’avoir pu aider des jeunes passionnées s’en retourne derrière son comptoir, elle passe en mode monologue interne.

yama0708

– Mais comment fait-elle pour parler ainsi à des inconnus ?

Comme d’habitude : couleurs ternes, temps qui semble d’arrêter. C’est l’instant admiration : quel est le secret d’Hinata, comment fait-elle pour rester naturelle et enjouée en de telles situations.

yama0709

– Définitivement, tu n’es qu’une merde Aoi !

Et hop ! C’est le moment où Hinata en profite pour un peu dire à son amie de se sortir les doigts de l’arrière-train. Il serait peut-être temps qu’elle apprenne à compter un peu sur les autres. Être asociale, c’est bien mignon, mais à un moment, il faut savoir passer à autre chose.

Aoi est quand même un peu partagée : d’un côté, ce n’est pas totalement faux, mais d’un autre, ça fait quand même un peu mal de se bouffer ça dans la tronche quand ça vient d’une version qui est l’exacte opposée : incapable de se démerder toute seule et toujours à s’appuyer sur les autres.

Mais bon, on cause et pendant ce temps, le sac ne va pas se choisir tout seul. Surtout pas grâce au conseil du vendeur : « vu ton niveau, pas besoin de quelque chose de spécifique, alors fais-toi plaisir et prends en un dont le design te plaît ».

yama0710

Et soudain, au milieu d’un rayon, voici l’instant shônen !

yama0711

– Incroyable, ce sac est un envoyé de Dieu, baignant dans Sa lumière !!

Je n’en suis pas totalement sûr, mais je crois qu’on a à peu près compris quel sac va choisir Aoi. Mais c’est quand même vachement subtil comme choix de réalisation…

yama0712

– C’est lui qu’il me faut !

Oh ! Je n’en crois pas mes yeux ! Voilà qui est fort surprenant ! [oui, je suis totalement blasé là]

Bref, ce sac plait beaucoup à la jeune fille, qui en apprécie beaucoup les couleurs et le logo (même si j’ai un peu de mal à saisir le lien entre le pingouin du logo et le nom de la marque « Chaos »)

yama0713

Ce sac est sponsorisé par Brain’s Base et la Gainax.

yama0714

Malheureusement, ce sac est également sponsorisé par Cedric Littardi.

(Ouais, quand j’ai commencé à m’intéresser à l’animation japonaise, j’avais le même genre de réaction devant le prix des coffrets.)

Et là, c’est le drame. Même en solde et à moitié prix, le sac coûte 5250 Yens, soit 250 Yens de plus que l’argent dont dispose la lycéenne. En même temps, elle aurait dû s’attendre à ne pas avoir assez d’argent. Le rachat de la boutique par Viz Media n’a pas entraîné une baisse des prix, loin s’en faut.

Et soudain : Friendship Powaaaaa !!! Voilà qu’Hinata se déclare prête à mettre 250 Yens de sa poche pour aider son amie (bel investissement).

yama0715

– T’as pas assez d’argent ?! On s’en branle, prends le quand même !

Aoi est donc en possession d’un beau sac tout neuf. Néanmoins, sur le chemin du retour, elle questionne son amie sur les raisons qui l’ont poussé à l’aider financièrement.
Et voilà que la lycéenne à couettes lui tient à peu près le même discours auquel à eu droit Kaede dans l’épisode 5 : mieux valait, pour Aoi, prendre le sac qui lui faisait envie que d’avoir des regrets plus tard.
Tout est donc bien qui finit bien. Enfin presque…

yama0716

– Au fait, tu me devras 250 Yens, sans compter les intérêts.

Ouf ! J’ai quand même eu un peu peur. Ça ne lui ressemblait pas d’être soudainement aussi serviable. Ce personnage ne peux pas être généreux et appréciable.

yama0717

– Hein, mais je croyais que tu m’en faisais cadeau.
– C’est ça, oui ! Quand est-ce que je suis devenu sympa ?

Et sur ces bonnes paroles, le générique de fin (je crois que vous commencez à savoir ce que j’en pense) commence. L’épisode est fini, mais tout de suite, une question me vient.

– C’est bon, on passer aux choses « sérieuses » maintenant ou vous comptez encore nous servir un ou deux autres épisodes inutiles ?!

yama0718

Et pendant ce temps, dans l’ending, Aoi étrenne son nouveau sac.

  Bilan de l’épisode

Les plus :

– Cette fois-ci, c’est la bonne, l’épisode prochain sera consacré au mont Takao, il ne peuvent pas nous faire « poireauter » un épisode de plus.

Les moins :

– Et un épisode gâché de plus, un !
– Non, sérieusement : c’est moi ou cet épisode ne servait vraiment à rien ?!
– Ça ressemblait assez à l’épisode 5… en encore moins bien.
– Il vous faut vraiment 2 épisodes avant de vous taper ce putain de mont Takao ?!

Tout est dit. L’épisode 7 est purement inutile. Si les épisodes de la série duraient 10 ou 20 minutes, ça ne me dérangerait pas que l’on suive les personnages qui font leurs courses. Mais quand ces courses occupent la totalité d’épisodes de 3 minutes, je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est un pur gaspillage de temps.

Si l’épisode 8 est réellement consacré à l’ascension du mont Takao, ça ne laissera plus que 4 épisodes après cela. Et selon toutes vraisemblances, il reste encore un personnage à introduire.
Ouéééééé !!! Déjà que Kaede ne sert à peu près à rien, je suis curieux de voir comment ils vont s’y prendre.

Ça ne me dérangerait pas tant que ça si ces personnages inutiles ne figuraient pas sur les visuels officiels de la série et ne laissait donc pas croire qu’ils ont une quelconque importance. Sérieusement, à ce jour, on a vu plus souvent Prism le réchaud de camping à gaz que Kaede.

J’en suis vraiment rendu à un stade où je regarde chaque épisode en priant pour que le suivant contienne enfin ce que j’attends de la série. Quand l’épisode 4 est sorti, je l’ai trouvé naze, mais en même temps, ça aurait pu ne pas être si gênant, si les suivants avaient été bien. Je me serais dit qu’il s’agissait d’une erreur de parcours, j’aurais pardonné à la série et j’aurais enchaîné.
Sauf que quant je me suis rendu compte que les scénaristes ont vraiment l’air déterminés à laisser de côté le seul aspect intéressant de la série pour se focaliser sur des détails inutiles, j’ai commencé à vraiment désespéré.

Allez, positivons, il va se passer quelque chose dans l’épisode 8. J’y crois. Ça ne sauvera surement pas la série, mais ça m’épargnera peut être l’envie de traverser la rue pour aller me jeter dans la rivière locale avec des poids attachés aux pieds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *