Robotics;Notes 21 – IA pas de quoi s’inquiéter

R;N21-01

Le boobs’n’butt version anime

SuryceÉpisodes précédents : 1516171819, 20

On attaque l’avant-dernier épisode, zou ! La dernière ligne droite ! Le dernier échauffement avant le sauvetage du monde !

Franchement, il n’y a pas grand-chose à dire de cet épisode, qui prépare juste le terrain pour la confrontation finale en essayant de rester à peu près logique et de faire monter la tension mais qui forcément se rate un peu pour diverses raisons. Donc on va beaucoup chipoter. On a tout de même le droit à quelques petites surprises, certaines plaisantes, d’autres un peu moins.

Robotics;Notes // Studio Production I.G // Débuté en octobre 2012 // Prévu pour 22 épisodes // Réalisateur: Kazuya Nomura

R;N21-02

Branche ton câble link et échange-moi tes pokémons, yo !

Pour commencer, j’ai oublié de vous dire plusieurs choses à propos du robot. Déjà, je m’interroge depuis un moment, est-ce que Gunvarrel est pas censé être copyrighté dans cet univers ? Le club a-t-il vraiment le droit de créer un véritable robot à son image ? Ce point n’est jamais abordé dans la série alors que le robot est présenté publiquement plusieurs fois. Je suppose qu’on est pas à une incohérence près (ou plutôt un plothole près pour le coup).

Ensuite, je suis un peu déçu que le robot soit utilisé à des vertus militaires… Pas que je sois un hippie, mais le grand thème de l’anime étant (/aurait dû être) tourné vers la création, la construction, cela semble un peu contradictoire d’utiliser le résultat final pour aller détruire un autre robot. J’aurais préféré que le robot soit utilisé à des vertus utilitaires (genre pour directement agir contre la catastrophe), ou même reste un pur produit inutile créé pour l’égo.

Et pour finir, le lancement du robot à la fin de cet épisode est complètement anticlimatique alors que c’est l’évènement qu’on a attendu pendant une vingtaine d’épisodes. Non, il ne suffit pas de balancer une musique cool pour créer une scène excitante, il faut aussi utiliser la mise en scène pour mettre l’accent sur l’importance de ce qui se passe, notamment ici le premier pas du robot, qui est montré dans un plan de deux secondes.

R;N21-03

Mais bref, le sujet de cet anime n’a jamais vraiment été le robot donc je sais pas pourquoi j’essaye encore d’y croire. La grande lumière de cet épisode, c’est encore une fois Kimijima dont les actions continuent de refléter un certain manque d’intelligence.

Airi a décidé de servir à quelque chose et accompagne Kai et Miss Caméo dans l’une des planques abandonnées de Kimijima, où ils récupèrent de quoi faire fonctionner l’appareil que leur a refilé Sawada-Coupe-Emo et qui permet à Kai de déclencher ses crises de slow-motion en appuyant simplement sur un bouton. Franchement je sais pas si cet élément est vraiment utile pour le scénario étant donné qu’on a déjà vu Kai avoir une crise immédiate par simple coup d’adrénaline. Aussi, pourquoi cet engin n’est pas protégé ? Bon d’accord, il y a un mot de passe pour accéder à la cave, mais Airi (l’IA) l’a balancé aux quatre coins du vent. Et comment Airi (la vraie) sait-elle instinctivement utiliser un appareil qu’elle n’a jamais touché ? Je suppose que c’est censé être une conséquence de la numérisation de sa conscience mais je vois pas le rapport avec cette machine-ci qui a une fonction complètement différente (provoquer les hallucinations) et sans lien apparent avec IRUO ou les IA.

En sortant de la planque, nos amis tombent sur Kimijima et… Geji, qui est censé s’être enfuit à la fin de l’épisode précédent sur ordre de Misaki mais apparemment non. Les deux IA sont accompagnées de robots volants tueurs sortis d’absolument nul part et Kimijima a soudain décidé de tuer Kai et ses amis, ce qu’il aurait pu faire l’épisode précédent quand il manipulait Airi (et Dieu sait pourquoi il ne peut plus l’hypnotiser maintenant) mais avait voulu la faire se suicider pour décourager les gentils alors qu’elle aurait aussi bien pu les descendre avec son flingue… Mais le truc particulièrement idiot dans cette scène, c’est que Kimijima est incapable de contrôler directement ses robots tueurs, c’est Geji seul qui s’en charge. Pourquoi ? Parce que. Et malheureusement pour ce grand malin qu’est Kimijima, Geji se sent un peu d’humeur rebelle et fait s’entretuer les robots parce que la vraie Airi enclenche avec elle  une scène censée être émouvante où elle lui demande quel genre de paysages a pu voir Airi l’IA. Pour rappel, c’était le but de celle-ci, qu’elle aille voir les lieux que la vraie Airi ne peut pas visiter parce qu’elle est clouée au lit (sauf là maintenant bizarrement). Ne me demandez pas quelle est la logique derrière cette idée car il est encore une fois confirmé que les deux Airi sont bien deux individus différents, ce qui est précisément ce qui empêche cette scène d’être véritablement émouvante malgré la « mort » de Geji qui est effacé par un Kimijima pas très content : les deux personnages ne partage aucun lien sentimental ou amical, ils se rencontrent et interagissent pour la première fois !

Airi continue quand même de montrer aux autres personnages ce que « être utile » veut dire et pose la question à Kimijima : quel est sa motivation ? S’ensuit le dialogue suivant (que je n’ai nullement altéré) :

« – Pourquoi faites-vous ça ?

– Pourquoi ? Parce que je veux réussir l’expérience.

– Pourquoi voulez-vous réussir cette expérience ?

Pourquoi ? Parce que je veux la réussir. »

D’accord, l’idée que Kimijima en tant qu’IA est limité par son programme et ne pense qu’à accomplir son but final sans se soucier du reste est intéressante, mais comme d’hab’ ça ne fait que créer plus de questions : déjà, de quelle expérience on parle au juste ? Vraisemblablement, du projet ATOM qui consiste à éradiquer 5/6 de l’humanité et à dominer ce qu’il en reste, mais… ce n’est pas une motivation. On nous décrit Kimijima comme un homme obnubilé par ses expériences, mais où est l’intérêt scientifique du projet ATOM ? Qu’est-ce qui pousse Kimijima a sacrifié son humanité et l’Humanité avec un grand H ?

Non, anime, tu ne peux pas juste dire en une phrase « ce personnage est maniaque / fou » et espérer croire un seul instant que ça justifie de ne pas expliquer la logique de ses actions. C’est du niveau d’écriture de maternelle.

R;N21-04

BULLSHIT BULLSHIT BULLSHIT

Sinon, l’autre scène intéressante de cet épisode c’est celle où nos deux tourtereaux s’avouent enfin leur sentiments. Je dois admettre que certain passages étaient plutôt cools, entre Aki qui a peur de déclencher un death flag pour Kai qui doit littéralement partir au combat avec le robot d’ici quelques heures et les autres membres du club qui commentent la fin du harem.

Par contre, ce qui m’embête, c’est que cette romance sort un peu de nul part. C’est notamment amené par Aki qui réalise que Kai l’a toujours soutenu à sa manière malgré son attitude ronchonne et paresseuse, par exemple quand… il… euh… Non en fait il a jamais rien foutu, tu nous prends pour des abrutis, anime !! Il avait l’air de rien foutre parce qu’il foutait véritablement rien ! Encore une fois, tu avais dix-huit épisodes pour nous montrer cette idée, mais non, la moitié du temps Kai était un chieur, l’autre moitié il menait son enquête en solo.

Ah, et Kai refile à Aki le bouton d’activation du dispositif qui lui permet de déclencher ses crises artificiellement, comme ça non seulement il pourra pas l’activer lui-même au moment le plus opportun, mais en plus Aki aura sa mort sur la conscience s’il fait une crise cardiaque (et le risque est présenté comme étant bien réel).

R;N21-05

Courage, on a bientôt fini !

La bonne nouvelle de cet épisode, c’est que le suivant est le dernier. Que le suivant soit bien ou pas, on en aura au moins fini. En avant !

9 commentaires sur “Robotics;Notes 21 – IA pas de quoi s’inquiéter

  1. Munny Munny dit :

    Je ferais juste une remarque : on a eu droit à une ou 2 scènes quand même ou on voyait que Aki n’était pas qu’une simple amie pour Kai ou qui au moins pouvait y porter à ambiguïté (la scène de la chambre unique dans l’épisode 18 par exemple). Les tentatives n’étaient pas inexistantes mais c’est sur qu’avec le nombre d’épisode qu’on a eu avant, c’est limite du foutage de gueule que les choses arrivent comme ça.

    Quand à l’épisode 22, il est sorti ce soir. Enjoy

  2. retarded_fly dit :

    J’ai craqué je crois au moment de la justification de Kimijima.
    Si l’excuse « histoire » passe moyen-moyen : « je ne sais pas ce que je fais, je suis une AI », niveau scénario, c’est à chier.

    Sinon je trouve aussi la déclaration un peu sorti de nul part.
    Je ne dis pas qu’il faut être lovey-dovey tout le long pour que cela passe mieux, certaines déclarations tombent en effet de nul part mais passent très bien (vite fait : celle au début de TTGL), mais là non. Je suis ému mais pas convaincu.
    Sans doute dû au fait que 90% de l’anime, Aki et Kai font bande à part. Bien que ça aurait été bien moins passionnant, du Kai x Frau aurait été plus logique.

    Aussi : l’anime de Gunvarrel : pourquoi ? comment ? Quid de la mère de Frau ?
    Complètement décousu à l’image du reste de l’anime.

  3. Suryce Suryce dit :

    Zut, moi qui me disait que l’anime avait au moins répondu à peu près toutes les questions même si pas de manière très satisfaisante, j’avais complètement la mère de Frau ! Et ça semble mal parti pour être résolu dans le dernier épisode…

    J’ai beaucoup chipoté dans cet article mais en fait j’aime beaucoup le couple Kai x Aki, aussi bien par pur shipping que parce que ça amène le meilleur des deux personnages. En fait, ça aurait juste dû être amené plus tôt, c’était idiot de les séparer (avec d’un côté l’intrigue robot et de l’autre l’intrigue complot), comme tout le reste de l’anime en fait.

    Par contre, ouais, durant les épisodes 13 et 14 qui étaient centrés sur Frau (que je n’ai pas eu la chance de commenter), je me suis demandé pourquoi Frau n’était pas l’héroïne principale : elle apporte des éléments de romance agréables et elle est la seule héroïne à faire avancer l’intrigue (puisse qu’elle est directement liée à l’intrigue complot qui a la main mise sur l’anime. C’est l’intrigue du robot qui aurait eu le plus d’attention, Aki aurait vraiment mérité son rôle d’héroïne principale).

  4. Amo Amo dit :

    Eh, Akiho a une bonne gueule sur le screen d’intro. Ca me rappelle que je suivais la série juste pour Akiho.

    Bon j’ai laché au 12.

    Mais Akiho.

  5. Alka Alka dit :

    Sinon la meilleure chose dans cet anime au final ça reste Frau. Et madame Combini qui était sympa aussi.

    Mais surtout Frau.

  6. Suryce Suryce dit :

    Miss Combini =o ? Je comprends les gens qui aiment bien Akiho ou Frau mais… Miss Combini !? Elle a rien fait de tout l’anime à part mourir… (et maintenant que j’y pense, c’est même un joli cas de « femme dans le frigo »)

    Et pis, et pis, elle est pas moe … !

  7. Alka Alka dit :

    Je sais pas, madame Combini elle a peut-être pas fait grand chose à part essayer de prévenir Kai de pas toucher aux Kimijima reports mais ça veut dire qu’elle a pas fait vraiment de conneries non plus. Et je sais pas j’aimais bien sa place en tant que Team Mom of some sorts. Bon vrai elle est pas moe mais. Elle est cool. Enfin je trouve.

    Mais comme je disais surtout Frau.

  8. retarded_fly dit :

    « Zut, moi qui me disait que l’anime avait au moins répondu à peu près toutes les questions même si pas de manière très satisfaisante,… »
    Et le pilier près du centre des congrès ? Pourquoi ?
    Et d’ailleurs pourquoi apparaitre à coté ? Et massacrer tout les autres robots plutôt que d’apparaître directement à coté de l’île ?
    Et ces PUTAINDE monopôles ???? Tout le monde les a oublié, mais d’où ils viennent ? Qu’est-ce qu’ils foutent là ? ON EST DANS UN JV 8BITS OU QUOI à voir des trucs tomber gratuitement du ciel ! °_°
    Et il y en a encore quinze-milles autres…

  9. Suryce Suryce dit :

    Le pilier faisait partie des hallucinations provoquées pour répandre la panique. L’attaque de l’exposition, c’était pour faire diversion et faire croire à Sawada que c’est là que Misaki allait faire du grabuge.
    Pour ce qui est des monopôles, c’est un moyen super cheap et flemmard de résoudre le problème de la puissance des moteurs du robot, et la cause de leur apparition est attribuée aux tempêtes solaires.

    La série n’a pas tant de plotholes que ça, le problème c’est juste que le scénariste n’a absolument aucune idée de comment exploiter les idées de scénario qu’on lui a confié (le thème de la construction du robot qui est abandonné alors que c’était le truc avec le plus de potentiel) et qu’il essaye de compenser en introduisant de nouveaux éléments inutiles (les monopôles qui sont comme un bazooka utilisé pour tuer une souris)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *